Simenon, Georges - La danseuse du Gai-Moulin

На нашем литературном портале можно бесплатно читать книгу Simenon, Georges - La danseuse du Gai-Moulin, Simenon . Жанр: Полицейский детектив. Онлайн библиотека дает возможность прочитать весь текст и даже без регистрации и СМС подтверждения на нашем литературном портале bookplaneta.ru.
Simenon, Georges - La danseuse du Gai-Moulin
Название: La danseuse du Gai-Moulin
Автор: Simenon
ISBN: нет данных
Год: неизвестен
Дата добавления: 28 октябрь 2019
Количество просмотров: 331
Читать онлайн

La danseuse du Gai-Moulin читать книгу онлайн

La danseuse du Gai-Moulin - читать бесплатно онлайн , автор Simenon

Deux jeunes noceurs endettés – un bourgeois désaxé et le fils d'un employé – fréquentent à Liège « Le Gai-Moulin », une boîte de nuit où ils courtisent l'entraîneuse Adèle. A la fin d'une soirée qu'elle a passée, à une table voisine des jeunes gens, en compagnie d'un Levantin arrivé le jour même dans la ville, Delfosse et Chabot se laissent enfermer dans la cave de l'établissement afin de s'emparer de la recette. Dans l'obscurité, ils entr'aperçoivent ce qu'ils croient être un cadavre, celui du Levantin ; ils prennent la fuite. Le lendemain, émoi dans la presse : le corps d'Ephraïm Graphopoulos, le client de passage, est découvert à l'intérieur d'une manne d'osier abandonnée dans un jardin public. L'enquête aboutit rapidement à l'arrestation des deux jeunes gens. Mais il y a un troisième suspect : un autre client de passage, un Français, également présent au « Gai-Moulin » le soir du meurtre.


[http://www.amazon.fr/Danseuse-du-Gai-Moulin-Georges-Simenon/dp/2253142549](http://www.amazon.fr/Danseuse-du-Gai-Moulin-Georges-Simenon/dp/2253142549)


1 ... 12 13 14 15 16 ВПЕРЕД
Перейти на страницу:

Et, naturellement, elle était prête à fricoter à nouveau !

— J’ai reçu une photographie du petit… Vous savez… Celui qui était employé quelque part…

Et de son sac blanc de poudre elle tirait un portrait. Le même qu’avait reçu Maigret ! Un grand garçon, pas encore formé, que l’uniforme amaigrissait et qui s’essayait pour la première fois à porter d’un air crâne le casque colonial !

On devait en montrer un troisième exemplaire, rue de la Loi, aux locataires de la maison, à l’étudiante polonaise et à M. Bogdanowski.

— Il a déjà l’air d’un homme, n’est-ce pas ?… Pourvu qu’il résiste aux fièvres !…

Et d’autres jeunes gens, au Gai-Moulin, avec un autre propriétaire !


Ouistreham, à bord de l’« Ostrogoth », septembre 1931.


FIN

1 ... 12 13 14 15 16 ВПЕРЕД
Перейти на страницу:
Комментариев (0)